Le Cirque Inachevé est créé en 2007 par Antoine Clée et Thomas Dequidt autour d’une envie de donner une dimension plus corporelle à la jonglerie, qui leur permette de laisser s’exprimer un vocabulaire du mouvement.
Ils cherchent également à injecter une composante théâtrale dans leur pratique, basée sur le muet, sur leur rapport à l’absurde et au clown.

Le Cirque Inachevé est né d’une envie de mélange, de pluridisciplinarité qui permette d’enrichir leur pratique artistique en lui donnant plusieurs facettes.

Antoine Clée

JPEG - 28.7 ko

Antoine Clée intègre l’École de Cirque de Lyon en 2004, puis celle de Lomme jusqu’en 2007.
Sportif et musicien depuis l’enfance, il pratique intensivement la jonglerie dès 2001 puis la danse pour se spécialiser dans la danse contact et l’acrobatie dansée.
Il tend vers toujours plus de polyvalence et se forme également au clown à l’école de Lyon, puis approfondit sa formation en jonglerie et s’initie à la mise en scène dès le début de l’année 2006.

Fort de ces différentes compétences, il crée en 2007 avec son comparse Thomas Dequidt, Le Cirque Inachevé.
Il crée également en 2007 « La République des Tubes » avec Laurent Petit, ainsi que « L’heure des Thés », thé-spectacle sous yourte avec la compagnie 100 visages.
2009 voit la sortie de la première création du Cirque Inachevé : « Piste & Love » qui tourne depuis sous différentes formes, en rue et en salle.

Sélectionné pour les festivals Nord pas de Calais/Picardie en scène, Normandie en scène et prix du public 2010 au festival « Au Bonheur des mômes » (Le Grand Bornand), ce spectacle arrive aujourd’hui à plus de 180 représentations, et les deux protagonistes sentent le besoin de voguer vers d’autres horizons. Thomas Dequidt se lance dans « Go on » et Antoine Clée commence à travailler pour différents employeurs, notamment la compagnie des DragonFly, basée au Havre, dirigée par Pierre Fleury, magicien. Ensemble, ils participent à l’émission "Le Plus Grand Cabaret du Monde" le 25 avril 2015. En parallèle de son initiation à la magie, Antoine Clée met en scène son ami Johann Charvel, écrivain, dans « Atomes Fourchus », une conférence-spectacle dite : « conférence gesticulée ».

Il met également en scène « Entre le Zist et le Geste » du Cirque Content Pour Peu (Prix du Jury 2015 au Festival du Grand Bornand), ainsi que le spectacle « Nestor » pour le Cirque du Bout du Monde. Il reprend bientôt un rôle de comédien dans un spectacle de rue solo, « Vélotonome » par la compagnie des Frères Georges, et se concentre sur son prochain projet « Les Sphères Curieuses » en collaboration avec le musicien électro Thomas Colin. Ce spectacle métissera à nouveau la danse et le clown, mais aussi la magie et utilisera des techniques de projection vidéo et de capteurs de mouvement, le tout au service de ses jongleries.

Thomas Dequidt

JPEG - 18.2 ko

Thomas Dequidt se forme à l’école Piste d’Azur de Mougin (06) en 2003 puis au Centre des Arts du Cirque de Lomme (59) de 2004 à 2007.

Durant ses formations, il découvre notamment avec Emmanuelle Pepin la richesse du regard, de l’écoute et du ressenti dans le plaisir du mouvement.
Thierry André lui transmet son approche du jonglage, cette façon d’axer l’approche de l’objet sur le corps et de rendre à cette technique toutes ses possibilités d’expression.
Il s’initie au clown et à l’art du lâcher-prise sur scène avec Gilles Cailleau. Le besoin de toujours se surprendre pour mieux avancer devient de plus en plus viscéral.
Il aborde le Contact-Impro avec Marc Proulx. Cette approche très concrète du mouvement lui fait prendre conscience de l’importance du poids du corps, des appuis au sol ou sur un partenaire qui viennent enrichir son jeu et sa présence scénique.

En 2007, il crée avec Antoine Clée Le Cirque Inachevé et leur premier spectacle "Piste and Love" en mars 2009. Sans décor ni musique ni texte, ils travaillent autour d’une écriture précise du point de vue gestuel et rythmique. Il prend plaisir à la construction de son personnage, nourri par un jeu absurde et physique autour du jonglage (… et petit à petit de la voix), qui se révèle dans l’action.

En 2008, il intègre la compagnie de danse du chorégraphe Philippe Ménard pour le spectacle Restless, un travail basé sur le dépassement physique. Il atteint ainsi des états où le conscient perd contrôle et donne au corps une liberté de s’exprimer.

En parallèle, il intervient de façon ponctuelle auprès des étudiants de la formation professionnelle du Centre des Arts du Cirque de Lomme sur des stages de jonglage et en regard extérieur sur des projets de création (à Hesdin en avril 2010 et au Festival les Turbulentes en mai 2011).

En 2011, il se lance dans la création du spectacle Go On.

En 2012, il participe au collectif de jongleurs massues « Protocole », projet initié par Johann Swartvagher de Martine à la Plage. Ensemble, ils investissent des lieux divers dans lesquels ils proposent des performances improvisées.