Le Cirque Inachevé est créé en 2007 par Antoine Clée et Thomas Dequidt autour d’une envie de donner une dimension plus corporelle à la jonglerie, qui leur permette de laisser s’exprimer un vocabulaire du mouvement.
Ils cherchent également à injecter une composante théâtrale dans leur pratique, basée sur le muet, sur leur rapport à l’absurde et au clown.

Le Cirque Inachevé est né d’une envie de mélange, de pluridisciplinarité qui permette d’enrichir leur pratique artistique en lui donnant plusieurs facettes.

Antoine Clée

JPEG - 28.7 ko

Antoine Clée intègre l’École de Cirque de Lyon en 2004, puis celle de Lomme jusqu’en
2007.
Sportif et musicien depuis l’enfance, il pratique intensivement la jonglerie dès 2001 puis la
danse pour se spécialiser dans la danse contact et l’acrobatie dansée.
Il tend vers toujours plus de polyvalence et se forme également au clown à l’école de
Lyon, puis approfondit sa formation en jonglerie et s’initie à la mise en scène dès le début
de l’année 2006.
Fort de ces différentes compétences, il crée en 2007 avec son comparse Thomas Dequidt,
Le Cirque Inachevé. Il crée également en 2007 « La République des Tubes » avec Laurent
Petit, ainsi que « L’heure des Thés », thé-spectacle sous yourte avec la compagnie 100
visages. 2009 voit la sortie de la première création du Cirque Inachevé : « Piste & Love »
qui tourne depuis sous différentes formes, en rue et en salle.
Sélectionné pour les festivals Nord pas de Calais/Picardie en scène, Normandie en scène
et prix du public 2010 au festival « Au Bonheur des mômes » (Le Grand Bornand), ce
spectacle arrive aujourd’hui à plus de 400 représentations, et les deux protagonistes
sentent le besoin de voguer vers d’autres horizons. Thomas Dequidt se lance dans « Go
on » et Antoine Clée commence à travailler pour différents employeurs, notamment la
compagnie des DragonFly, basée au Havre, dirigée par Pierre Fleury, magicien.
Ensemble, ils participent à l’émission "Le Plus Grand Cabaret du Monde" le 25 avril 2015, puis à l’émission "Penn and Teller Fool Us" en 2018, à Las Vegas.
En parallèle de son initiation à la magie, Antoine Clée met en scène son ami Johann
Charvel, écrivain, dans « Atomes Fourchus », une conférence-spectacle dite :
« conférence gesticulée ».
Il met également en scène « Entre le Zist et le Geste » du Cirque Content Pour Peu (Prix
du Jury 2015 au Festival du Grand Bornand), ainsi que le spectacle « Nestor » pour le
Cirque du Bout du Monde. Il reprend bientôt un rôle de comédien dans un spectacle de
rue solo, « Vélotonome » par la compagnie des Frères Georges.
Début 2013, il commence à envisager le projet « Les Sphères Curieuses » en
collaboration avec le musicien électro Thomas Colin. Ce dernier quitte l’aventure mais a le
temps d’impulser une dynamique numérique qui fait aujourd’hui partie intégrante de ce
spectacle.
Début 2015,Antoine Clée approche alors différentes structures : le programme municipal
Lille Ville d’Arts du Futur, Les Subsistances à Lyon, l’université de Bordeaux et le salon
Experimenta à Grenoble qui deviennent toutes partenaire de ses recherches jusqu’à
aujourd’hui.
En Janvier 2019 il créé Les Sphères Curieuses après 6 ans de recherche à la Biennale Internationale des Arts du Cirque de Marseille. Il participe à une première tournée de rodage jusqu’au mois de mars avec 10 représentations ce ce spectacle dont l’exploitation reprendra sur la saison 2019-2020.

Thomas Dequidt

JPEG - 18.2 ko

Thomas Dequidt se forme à l’école Piste d’Azur de Mougin (06) en 2003 puis au Centre des Arts du Cirque de Lomme (59) de 2004 à 2007.
Durant ses formations, il rencontre Thierry André qui lui transmet un approche du jonglage où la conscience du corps est indissociable de celle des objets.
Avec Emmanuelle Pepin il se découvre danseur d’instinct. La danse, c’est aussi avec Marc Proulx qu’il la developpe a travers le Contact-Impro. Cette approche très concrète du mouvement lui fait prendre conscience de l’importance du poids du corps, des appuis au sol ou sur un partenaire qui viennent enrichir son jeu et sa présence scénique.Avec Gilles Cailleau, il s’initie au clown et à l’art du lâcher-prise sur scène. Le besoin de toujours se surprendre pour mieux avancer deviens une ligne directrice.

En 2007, il crée avec Antoine Clée Le Cirque Inachevé et leur premier spectacle « Piste and Love » en mars 2009. Sans décor ni musique ni texte, ils travaillent autour d’une écriture précise du point de vue gestuel et rythmique. Nourri par un jeu absurde et physique autour du jonglage (… et petit à petit de la voix), les personnages se révèlent dans l’action.
Sur la saison 2013/14, il commence ses recherches autour de la danse, du jonglage et de la musique enregistrée avec le dispositif « Pas à Pas » de la DRAC Nord Pas-De-Calais accompagné par la compagnie Les Voyageurs - Pierre Foviau.
En 2015, il sort son premier solo « Go On ». Interprétation jonglée et dansée de l’album Stonehenge de Ten Years After (rock des années 70).
En 2019, il crée « IWanDé- histoire d’un corps » second Solo de jonglage, danse et voix. En réponse à l’album « You Can Dance (If You Want) » du groupe de rock expérimental TOC (Collectif muzzix), il questionne les pulsions du corps, ses agissements parfois insaisissables et son besoin de s’évader.
Depuis 2011, il fait partie du Collectif Protocole. Collectif de jongleurs d’improvisation en espace public. En dehors de multiples formes nommées « One Shot » (Balades, impromptues, performances de 4h...), ils créent ensemble “Monument” en 2017, pièce sur quatre jours à l’échelle d’un quartier puis « Périple 2021 », spectacle relais de 6 mois prévu en 2021.

En parallèle de ses projets d’auteurs, il a été interprète danseur pour les chorégraphes Philippe Ménard dans le spectacle « Restless » (2008) et Farid Berki dans « Fluxus Games » (2015). Et est remplaçant dans « Humanoptère » de Clément Dazin.
En 2019, il met en scène « Poicophonie - symphonie de l’imaginaire » Duo clownesque de percussions corporelles et gobelistiques porté par le Cirque du Bout du Monde.

Et ce chemin parcouru, il reviens à l’univers de ses débuts, celui de « Piste and Love », avec GlounTéko, personnage au Chapeau, bretelle, valise et à l’allure bringuebalante.
A travers une revisite de ce classique du jeu burlesque, il veux porté un regard décalé et absurde sur sa pratique : que se passe-t-il si les gestes maîtrisés deviennent sources d’imprévus ? Le spectacle « GlounTéko » verra le jour en automne 2021

Thomas reçois le prix d’encouragement SACD de l’auteur-jongleur 2020